Rechercher
  • Philippe

LE LANGAGE DU CORPS

Mis à jour : 15 mai 2018




Nous sommes tous confrontés à la gestuelle dans notre quotidien, avec des clients, des patrons ou futurs employeurs, avec des collègues de travail, des amis, des voisins, y compris dans nos relations personnelles. Au-delà de notre statut social, de notre éducation, de notre facilité ou pas à communiquer avec plus ou moins d’aisance, nous avons tous un corps et ce que nous en faisons est très important.


Notre corps exprime ce que nous sommes et reflète notre rapport au monde. C’est pourquoi nous employons le langage corporel de manière machinale au quotidien et nous sous estimons souvent son pouvoir. Le geste en dit plus sur les émotions et l’attitude intérieure que le langage verbal. Le langage du corps est notre première langue, une langue naturelle et authentique. Or, depuis que nous avons appris à nous exprimer avec des mots, nous n’accordons plus la même importance au langage corporel, en tout cas inconsciemment. Pourtant notre langage corporel exerce une influence non négligeable sur nos interlocuteurs au quotidien, et c’est très important.


Une étude très sérieuse a mis en évidence que l’effet d’un message verbal dépend de trois facteurs :

  • Le contenu de l’information : pour 7%

  • La voix et l’élocution : pour 38 %

  • Le langage corporel : pour 55%


Cela démontre l’importance du langage du corps dans nos relations.


Vous pouvez avoir un message très intéressant, une voix agréable et une bonne élocution, si votre gestuelle n’est pas adaptée et mal ressentie vous ne convaincrez personne. Qui n’a pas échoué à un entretien d’embauche avec le sentiment de n’avoir pas été à l’aise et pas au top physiquement.




A - LA PREMIÈRE IMPRESSION


La personne que vous rencontrez est hésitante ou plutôt assurée. Sa façon de marcher, de vous saluer, son regard, les premiers mots échangés, le timbre de sa voix, sa posture, sa tenue vestimentaire, est-elle souriante ou tendue…Déjà, vous avez un premier avis.

Ces premières secondes sont décisives.


Exemple du commercial (impatient de vendre, nerveux, pas à l’écoute)

En étant conscient de l’importance de la première impression, nous pouvons la contrôler.


Il ne s’agit pas de systématiser chaque geste et essayer de lui donner une signification car le langage corporel est un ensemble. La gestuelle, la mimique, les postures, la dynamique des mouvements forment un tout. (Exemple : ne regarde pas dans les yeux ne veut pas forcément dire, comme pourrait en parler un psychanalyste, névrose, angoisse, sentiment de culpabilité, agressivité contenu, castration inconsciente, homosexualité latente…). On se calme, le type est juste un peu tendu…. Il ne faut pas oublier le contexte.


Exemple des bras croisés : selon la posture, la mimique, le visage, le regard, nous n’aurons pas la même perception.




B - LA SYNCHRONISATION


Pour mieux comprendre les personnes et le contexte, il est important de percevoir et d’interpréter correctement le langage du corps. Cela permet d’ajuster au mieux notre comportement et notre propre langage. Nous placer en synchronisation.


1/ Perception des signaux corporels

2/ Compréhension des signaux

3/ Réaction aux signaux (ajustement de vos gestes)

4/ Perception de la nouvelle situation (évolution)


En gardant ce schéma en tête, vous deviendrez acteur des situations plutôt que de les subir. Votre interlocuteur va trouver que vous lui ressemblez, il sera en phase avec vous sans s’en apercevoir.


Attention, si votre interlocuteur adopte une posture de fermeture, surtout pas de mimétisme, bien au contraire, adoptez une posture d’ouverture. Essayez de l’amener à changer de posture en vous déplaçant. Il faut que ce soit fait de façon discrète.


Il ne s’agit pas de devenir un autre. Nous avons chacun notre façon de nous tenir, de marcher, un regard et des gestes qui nous sont propres. Mais nous avons aussi des points communs, lesquels sont révélateurs de nos pensées, de nos sentiments, de notre attitude intérieure.


1/ la posture debout

Elle peut révéler une tension excessive ou une tension insuffisante. Nous rechercherons plutôt une posture détendue et attentive. Elle doit être naturelle et adaptée à la situation. Vous seuls pourrez sentir le bon dosage en étant attentif à vos gestes et à votre tenue.

La posture d’ouverture est la plus adaptée. On se tient bien droit sans crispation. Le regard direct et attentif exprime l’intérêt et la franchise. Bras le long du corps, les pieds légèrement écartés. Vos gestes sont vivants et engageants, en accord avec votre langage verbal.

Vous semblez bien dans votre peau.

Cette posture exprime l’ouverture d’esprit, la confiance en soi.

Vous dégagez une impression d’ouverture et de curiosité vis-à-vis de votre interlocuteur.

Vous paraissez sincère, clair avec vous-même et votre environnement.

Avec cette posture vous serez invincible.

Attention aux changements de pieds fréquents et au balancement qui peut dénoter une certaine impatience, de la nervosité, de l’hésitation ou de l’incertitude.

Attention également à la tenue du corps et des pieds. Légèrement en avant et les pieds trop serrés, vous vous placez dans une position d’infériorité et de soumission. Au contraire, les jambes trop écartés et penchés vers l’arrière vous paraissaient en position de supériorité. Si vous ajoutez les bras croisés, vous avez l’air de dire, attend un peu, tu vas voir ce que tu vas voir !!!!


2/ La posture assise

Au même titre que la posture debout, votre dos doit être droit tout en restant suffisamment détendu. Vous paraissez ouvert et attentif même si vous croisez les jambes. Attention, les jambes croisées pas les pieds qui dénotent une certaine méfiance inconsciente. Votre regard est franc et direct. Vous êtes à l’écoute de votre interlocuteur. Prêt à prendre la parole le moment opportun.

Attention à vos bras, à la tenue de votre tête qui ont une importance capitale. Bras le long du corps, mains posées sur votre genou légèrement croisées, la tête bien droite. Dans un prochain article, nous évoquerons la démarche, les mimiques, la bonne distance de votre interlocuteur, la poignée de main, la gestuelle des mains, et bien d’autres choses. Vous avez un entretien d’embauche, un rdv ultra important avec votre patron. Soyez attentif à ces petits détails et croyez en vous.


3/ la démarche

La démarche, au même titre que la posture debout donne de précieuses indications sur votre état émotionnel et votre personnalité. Une personne se déplaçant par petits pas et assez lentement donnera le sentiment d’un manque d’assurance, d’hésitation, d’indécision. Elle est prudente, concentrée sur les détails, introvertie. Tout est mesuré dans sa vie, y compris l’ambition.

Une personne qui au contraire fait de grandes enjambées énergiques occupe l’espace, manifeste sa vitalité et sa détermination. Les leaders charismatiques, pragmatiques, les visionnaires se reconnaissent à leurs grandes enjambées.

La démarche révèlera d’autres aspect de votre personnalité :

- Des pas rapprochés et rapides indiquent une certaine agitation ou de la précipitation

- Des pas sautillants évoquent le dynamisme, la légèreté mais un certain manque de sens des réalités

- Des petits pas rapides trottinant traduiront un excès de zèle

- Des pas lents, trainants expriment le doute, l’hésitation le manque de motivation

Préférez donc une allure à grandes enjambées assez rapide, mais sans exagérer. Il faut que ça soit votre nouveau VOUS, pas une caricature.


4/ Le visage et ses mimiques

Autant nous pouvons adopter une posture adaptée à une situation donnée, autant il est plus difficile d’afficher un visage dont l’expression ne correspond pas à notre état du moment. Ne vous a-t-on jamais dit « ça se lit sur ton visage » ou « je lis en toi à livre ouvert ». En effet, c’est plus compliqué mais pas impossible. Le langage du visage est d’une extrême richesse, il reflète nos pensées, nos sentiments et souvent trahis notre état d’humeur.

Tu as l’air énervé !!! qui n’a pas entendu cette phrase, qui va vous énerver encore plus.

Plusieurs points sont à considérer sur une expression faciale

- Les yeux qui brillent ou sont plutôt ternes (attention à l’alcootest)

- Le regard est franc ou fuyant

- Les sourcils sont levés ou froncés

- Vos lèvres sont détendues ou pincées

- Vous souriez ou pas

- Vous êtes pâle ou plutôt rougeaux (nouvel appel pour l’alcootest !!)

- Votre visage est expressif ou plus sans aucune expression notable

Si vous devez créer le lien ou essayer d’entrevoir la personne en face de vous, tous ces paramètres vaudront de l’or.

Si vous souhaitez créer un climat de confiance, en sachant cela, vous adapterez votre expression pour obtenir très précisément le bon résultat.

De façon plus courante, un regard fixe et franc, la tête droite et un léger sourire aux lèvres donneront un sentiment d’ouverture qui mettra à l’aise votre interlocuteur, qui n’aura pas l’impression d’être jugé, scruté, observé. L’important c’est ce qu’il croit, n’est-ce pas ?

Afin de vous permettre de comprendre et d’interpréter les visages de vos interlocuteurs, voici quelques exemples d’expression courantes que vous devez pouvoir identifier mais ne pas appliquer, sauf à vouloir faire passer un message très précis.


5/ Les gestes

Dans notre culture latine, les gestes ont une importance capitale. Il n’y a qu’à regarder les humoristes à l’œuvre. Un sketch avec les gestes est plus drôle qu’une bande son. Les gestes, les mimiques, les expressions faciales prennent tous leurs sens. Les gestes font donc partie de notre culture et accompagnent le langage verbal en toutes circonstances. Ils en disent long sur notre personnalité, sur notre état psychologique et affectif, sans que nous en ayons conscience.

Les gestes qui ne sont pas en phase avec le discours tenu trahissent la véritable pensée et les émotions de notre interlocuteur, et accessoirement ne nous rassurent pas. Cette contradiction nous indispose et elle est révélatrice d’une volonté de dissimulation. Parmi les gestes, il y en a un qui, particulièrement, apporte des indications fondamentales,


6/ La poignée de main

Dès le début d’une relation, la poignée de main nous donne des indications.

- Qui a tendu la main en premier définira qui a décidé de prendre le lead sur la relation.

- La durée de la poignée de main qui indiquera le degré de familiarité. En effet, plus elle sera rapide et plus cela indiquera de la distance et de la politesse. Plus elle va durer, et plus nous aurons l’indication d’une intimité et un attachement à l’autre.

Une poignée de main est très personnelle et son ressenti par notre interlocuteur est déterminant.

- Trop molle ou hésitante indiquera votre manque implication

- Contractée, le bras rendu, raide exprimera votre méfiance et votre volonté de distance

- Trop forte (genre écrasement de doigts), au-delà d’être extrêmement désagréable cela indiquera une volonté manifeste de domination, c’est assez mal perçu au demeurant.

- A deux mains, exprimera de la chaleur, la satisfaction de cette rencontre

- Avec saisi du poignet, du coude ou la main sur l’épaule, cela exprimera la familiarité, l’intimité ou un geste de pouvoir sur l’autre (ex : les hommes politique pratiquent régulièrement ce genre de poignée de main, ce qui ne veut pas forcément dire que tout se passera bien), d’où l’ensemble des signes dont nous avons déjà parlé. On accueille l’autre mais par cette prise, on le garde à distance.

La posture du corps indiquera, en complément de la poignée de main, le niveau d’intimité entre les deux personnes.

- Légèrement penchée en avant, buste face à face, regard franc et direct indiquera une poignée de main amicale, elle sera longue, chaleureuse et assez vigoureuse.

- Buste bien droit, bras plus allongé, regard furtif exprimera une relation polie, elle sera assez courte et relativement énergique

- Buste bien droit, ou légèrement penché en arrière, bras franchement allongé indiquera la volonté d’une distance nette. La poignée sera assez brève et sans beaucoup d’énergie.


7/ La bonne distance

La distance entre les personnes donne des indications précieuses sur les rapports qu’ils entretiennent. Nous serons très rapidement si nous avons affaire à une simple relation de business ou une relation nettement plus personnelle.

4 zones sont identifiables

- Distance intime de 10 à 50 cm

- Distance personnelle de 50 cm à 1.20 m

- Distance sociale de 1.20 m à 3.50 m

- Distance publique au-delà de 3.50 m

De nombreuses personnes sont sensibles au respect de ces distances. Il convient donc de toujours veiller à respecter ce paramètre au risque d’incommoder notre hôte. Il conviendra également de faire respecter notre territoire.



8/ La voix

C’est un élément que nous ne pouvons négliger. Je vous rappelle qu’elle représente 38 % de la réussite de votre action, puisque nous accordons plus d’importance à la voix et l’intonation qu’au contenu du message lui-même. La manière dont vous allez vous exprimer est primordiale. En résumé, nous pouvons tout dire dès l’instant où nous avons le bon ton, alors que si le ton est inadapté, rien ne passera.


L’intonation et l’élocution permettront de reconnaitre l’origine culturelle et sociale de votre interlocuteur.


Elle va également vous indiquer dans quel état d’humeur, et dans quelle disposition la personne se trouve.

Que vous soyez tendu, stressé, angoissé, votre interlocuteur ressentira cet état.

Il conviendra donc de veiller à maitriser sa voix et son intonation afin qu’elle soit bien perçue.

Mélodieuse, posée et assurée. Ni trop forte, ni trop faible.



Maintenant que vous avez acquis les fondamentaux du langage de votre corps, vous allez pouvoir constater quel est son pouvoir, que c’est un outil formidable.

Je vous rappelle que 55 % de votre message est corporel. Vous avez donc, en maitrisant votre corps, fait plus de la moitié du chemin.


0 vue
CONTACT

16, route de Louhans

71330 SIMARD

​​

Tel : 06 14 10 55 02

contact@ose-osmose.com

  • Facebook - White Circle